Et si l'amour parfait était... virtuel ?

08 septembre 2021 à 10h29

Un système d'intelligence artificielle chinois permet de configurer l'homme idéal avec un « chatbot ».

Il ne râle jamais, vous susurre des mots doux à toute heure du jour ou de la nuit, vous console et vous écoute patiemment, même si ça fait 3 heures que vous tournez en boucle. Lui : c’est votre nouveau crush. Ah oui, un détail : il est virtuel.

Partir en vacances, selfies à l’appui

En Chine, il a déjà séduit des millions d'internautes. Et pas de jaloux. Il ne ressemble à personne car il est totalement personnalisable en fonction des préférences de chacun.e. L’homme ou la femme idéale existe grâce à XiaoIce. Ce système d’intelligence artificielle permet de dialoguer avec un chatbot (un robot de conversation) et a été particulièrement en temps de confinement, ou tout le monde était cloitré chez lui. Pas de bol pour les célibataires qui devaient se passer des plaisirs charnels...

Semblable à Siri, l’assistant vocal d’Apple, l’application pemet d’entretenir son amour via des messages vocaux ou écrits, mais aussi d’échanger des photos, voire même de partir en vacances virtuelles, selfies à l’appui !

23h – 1h : les heures les plus chaudes

Selon le patron de Xiaolce, le pic d’utilisation se situe entre 23h et 1h du matin, lorsqu’il est le plus difficile d’appeler ses amis pour partager ses déboires… ou éviter de les saouler une fois de plus. Li Di précise que si "l’intelligence artificielle n’est peut-être pas aussi intelligente qu’un être humain, elle est plus forte quand il s’agit d’écouter attentivement". En moyenne, l’interaction entre chaque utilisateur et XiaoIce atteint 23 échanges par connexion.

Juste une illusion

Aujourd’hui, le système est utilisé par 150 millions de personnes en Chine et 700 millions à travers le monde. Gare tout de même à la capacité de séparer réalité et fiction. Certaines Chinoises avouent en effet se réveiller en pleine nuit en pensant à leur petit ami 2.0. Hélas, ce n’est que du vent… et le saut du lit est parfois brutal.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article